Des comités régionaux de développement (CRD) vont se tenir prochainement pour faire l’évaluation de l’Acte 3 de la décentralisation, a annoncé vendredi, le ministre des Collectivités territoriales et de l’Aménagement du territoire. 

 « Il nous faudra descendre à la base, dans chaque région pour évaluer l’impact de l’Acte 3 de la décentralisation afin d’en faire une synthèse auprès de la plus haute autorité », a déclaré Oumar Guèye, lors d’une réunion avec les partenaires financiers. 

 Le ministre a annoncé qu’il présidera « personnellement dans chacune de nos régions, un Comité de développement régional spécial à partir du 17 juin 2019 ».  Selon lui, son département compte engager cette évaluation de la décentralisation en perspective de l’opérationnalisation de la deuxième phase de la réforme.  Oumar Guèye a instruit ses collaborateurs d’organiser avant la fin du mois de juin, « une revue-bilan » en concertation avec les acteurs territoriaux. 

 « Très bientôt, nous allons tout faire pour que le plan national d’aménagement territorial soit adopté au niveau des instances appropriées », a souligné M. Guèye.

 Son objectif est de renforcer le dialogue avec les partenaires techniques afin de redéfinir un suivi du calendrier commun autour d’une revue conjointe. 

 « Pour cela, il nous faut désormais inscrire nos interventions dans le cadre actualisé de planification et de programmation matérialisée du Plan Sénégal Emergent (PSE) », a-t-il estimé.

 La Directrice de la mission de l’USAID, Lisa Franchett a fait état de « progrès notables », ajoutant qu’il est maintenant temps de travailler avec l’ensemble des acteurs du processus. La prochaine phase se fixe comme priorité non seulement un financement plus accrue des collectivités territoriales, mais aussi, la mise en place des pôles territoires et le transfert des nouvelles compétences dans les communes et les départements. 

 « Le niveau de financement de la décentralisation et de la capacité de mise en œuvre structurant par les collectivités territoriales sont des indicateurs forts de l’engagement de l’Etat et sa volonté de rendre effective une politique orientée vers un développement inclusif et porteur de croissance », a-t-elle ajouté. 

 Le secrétaire permanent de l’Association des maires du Sénégal, Omar Bâ, a souligné que « le ministère s’inscrit dans une dynamique de concertation, de définition des priorités du gouvernement à partir desquelles les partenaires techniques et financiers vont animer leurs interventions ». 

 Selon lui, cette « initiative importante » permettra de « gagner en efficience et en efficacité, en vue d’avoir une meilleure visibilité susceptible d’éclairer davantage les collectivités territoriales sur des dispositifs d’appuis et d’accompagnements existants ».

Avec APS


Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here