La session ordinaire 2018 du Conseil des Collectivités Territoriales de l’UEMOA, tenu du 10 au 14 décembre 2018 à l’hôtel le Vaisseau à Abidjan a terminé ses travaux par une assemblée générale. Occasion pour les élus locaux de l’espace UEMOA de renforcer les instances du CCT et de projeter la faîtière des faîtières des gouvernements locaux dans le développement durable à la base, gage de l’intégration des peuples tant souhaité par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union.

Bilan des acquis du CCT, satisfecit des membres, dynamisation des instances, gratitude à la Commission de l’UEMOA et aux partenaires techniques et financiers, c’est dans une ambiance à la fois bon enfant et studieux que les représentants des Associations des Pouvoirs Locaux de l’espace communautaire ont conduit les travaux. Trois personnalités ont dirigé les débats. Le Président de la Commission des Affaires Générales et Institutionnelles du CCT, la Présidente du Réseau des Femmes Elues Locales du CCT et le Président de la Commission Economique et Financière du CCT. En l’espèce, le Président de la Commission des Affaires Générales et Institutionnelles du CCT a présidé l’Assemblée Générale qui a pris des décisions et formulé des recommandations.

Des motifs de satisfaction.

L’instance suprême du CCT a pris acte, avec satisfaction des réalisations et acquis du CCT en moins de six ans d’activités. La tenue de plusieurs assemblées générales à Dakar en marge du sommet Africités, à Cotonou, à Lomé et dans plusieurs autres villes de la sous-région a été saluée par les participants qui ont décidé de la tenue d’une assemblée générale élective en septembre 2019 dans une ville qui sera retenue par le nouveau bureau mis en place. En effet, l’assemblée générale a décidé de renforcer la présidence AMICHIA par la désignation de deux vice-présidents, dans le respect du consensus de Niamey. Ainsi, le Président de l’Association Nationale des Communes du Bénin a été désigné comme premier vice-président et le Mali assure la deuxième vice-présidence. L’actualisation de la liste des membres des commissions techniques du CCT a été également une décision de l’AG afin de les dynamiser. La session a décidé d’opérationnaliser trois instruments pour le bon fonctionnement du CCT. Il s’agit du recrutement d’un cadre pour opérationnaliser le secrétariat permanent du CCT, le renforcement du Programme de Coopération Transfrontalière et Locale (PCTL), un des acquis majeur du CCT qui intervient dans les zones frontalières, dans les bassins fluviaux et les corridors de l’espace. Grâce à ce programme des Schémas d’Aménagement Transfrontaliers Intégrés (SATI) ont été élaborés avec la mise en place de faîtières et des réalisations concrètes se font sur le terrain. En témoigne le marché de Tera au Niger… L’AG a insisté sur la nécessité du démarrage du Programme Régional d’Appui à la Décentralisation Financière (PRADEF). Ce programme doit contribuer à résoudre bon nombre des défis de financement et d’harmonisation des politiques de décentralisation dans l’espace UEMOA.

Sur le plan politique, l’assemblée générale a fait le constat que, de plus en plus, dans les Etats membres de l’UEMOA, la volonté est clairement affirmée de promouvoir et de renforcer le processus de décentralisation en cours depuis les années 90. Les plaidoyers et les actions concrètes du CCT ont contribué l’évolution des positions au niveau des chefs d’Etat et des Gouvernements.

Le CCT est aujourd’hui caractérisé par une dynamique interne visible à travers les études, les projets de directives, de règlements et des actions pour la promotion du développement durable à la base. L’organe que préside Albert François Amichia est également un partenaire privilégié des PTF et multiplie les accords de coopération sur le continent et dans le monde entier. Plusieurs ont été signés lors du Sommet Africités à Marrakech. C’est au vu de toutes ces réalisations que l’AG a décidé de remercier et de féliciter le Présidant du CCT-UEMOA pour son leadership remarquable et ses différentes initiatives visant à renforcer le positionnement de la faîtière régionale en matière de promotion du développement local durable en Afrique de l’Ouest. Le Président de la Commission de l’UEMOA a également été remercié pour son accompagnement dans la formulation et la mise en œuvre des programmes qui renforcent et facilitent l’intégration des peuples.

Un agenda déjà chargé pour le CCT pour 2019

Le rendez-vous du 10 janvier 2019 à Ouagadougou pour les 25 ans de l’UEMOA, l’opérationnalisation des instances d’appui, la signature de partenariat et la poursuite des chantiers en cours. L’agenda du CCT est déjà bien rempli avant la nouvelle année. L’AG a également donné des instructions au Bureau Exécutif et formulé des recommandations à la Commission. Elle a notamment insisté sur la tournée de mobilisation des PTF, une tournée déjà recommandée par la rencontre de Grand Bassam. Il s’agit d’une tournée européenne et africaine pour la sensibilisation des PTF dans le cadre de la formulation et mise en œuvre du PRADEF ainsi que d’autres chantiers sur les ODD. Cette tournée pourrait être réalisée par le Bureau du CCT au cours des mois de mars-avril 2019.

La création du Réseau des administrateurs des associations des gouvernements locaux

En marge des travaux de la session d’Abidjan, les administrateurs des associations nationales des gouvernements locaux ont tenu l’assemblée générale constitutive de leur Réseau. L’objectif de ce Réseau sous-régional est de faciliter et de promouvoir les échanges d’expérience entre les administrateurs des APL, renforcer les capacités des administrateurs des APL et des structures qu’ils dirigent à travers des formations adaptées à leurs besoins en tenant compte des réalités et contextes spécifique à chaque pays, développer et renforcer les espaces de dialogue, de concertation et de partenariat entre APL d’une part et entre collectivités de l’Union et d’autres continents d’autre part, contribuer au renforcement du rôle des APL dans la promotion du processus de décentralisation et la promotion de la bonne gouvernance dans les pays de l’Espace UEMOA. Le Réseau vise également à contribuer à la mise en œuvre de la feuille de route du Conseil des Collectivités Territoriales de l’UEMOA et améliorer la qualité des prestations des responsables techniques et administratifs des APL. Le Réseau est dirigé par un bureau de trois membres.  Youssouf DIAKITE de l’AMM (Mali) en est le Président, Sègla LIHOUSSOU de l’ANCB (Bénin) en est le Vice-Président et Soguibabe KOMBATE de l’UCT (Togo) en est le Secrétaire Général.

Un CCT qui suscite espoir et espérance.

La session d’Abidjan a pris fin par les allocutions du Président du CCT et du Commissaire de tutelle de l’UEMOA. Le Ministre Paul Koffi Koffi a indiqué que par sa présence à cette session, la Commission de l’UEMOA réitère son engagement à passer effectivement d’une Communauté des Etats à une union des peuples et ce, à travers le Conseil des Collectivités Territorial (CCT-UEMOA). Il n’a pas manqué d’insister sur les acquis du CCT avant de prendre acte des « bonnes décisions issues de la rencontre ». Le Commissaire Paul Koffi Koffi de poursuivre son intervention en ces termes : « La feuille de route du CCT, en définissant des programmes intégrateurs, permet à la Commission de l’UEMOA de mieux prendre en compte les besoins des populations à la base dans la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques et programmes communautaires. C’est ainsi que le deuxième axe du Programme Prioritaire de Développement Territorial et Transfrontalier (PPDTT) a été intitulé : « amélioration de l’efficacité de la décentralisation »et s’articule autour de quatre (4) projets :

  • la mise en place de mécanismes de financement ;
  • l’appui à la mise en œuvre du cadre réglementaire de la coopération transfrontalière ;
  • le renforcement des capacités des institutions régionales et des collectivités territoriales ;
  • la mise en place d’un plan de renforcement de capacités, de communication et de plaidoyer.

La réalisation de ces projets est déjà en cours grâce, notamment,  à l’opérationnalisation du Programme de Coopération Transfrontalière Locale (PCTL) dont le financement par la Coopération Suisse, a permis de réaliser des Schémas d’Aménagements Transfrontaliers Intégrés (SATI) et des investissements locaux structurants dans les espaces transfrontaliers pilotes de Sikasso – Korhogo – Bobo Dioulasso (SKBO) et de la Cellule de Coopération des Collectivités Territoriales du Sahel (C3Sahel). Pour la maitrise d’ouvrage de ces actions, la Commission et le CCT-UEMOA s’inscrivent dans une logique de promotion de la décentralisation à travers la promotion des faitières des collectivités territoriales transfrontalières.

Le deuxième levier du développement local est le financement. C’est à ce titre que je salue la mise œuvre du Programme Régional d’Appui à la Décentralisation Financière en Afrique de l’Ouest (PRADEF) qui permettra de renforcer le processus de décentralisation financière dans notre espace communautaire». Pour Paul Koffi Koffi, « la réalisation de ces programmes doit s’appuyer sur le renforcement des capacités institutionnelles du CCT-UEMOA qui, sans aucun doute, mobilisera à cet effet les Associations de Pouvoirs Locaux (APL) et les Partenaires Techniques et Financiers ».

Les mots de gratitude du Président du CCT

Le discours de clôture de la session a été prononcé par le Président du CCT-UEMOA. Le Président s’est réjoui des conclusions et recommandations issues de la rencontre. À cet effet, il a exprimé sa profonde gratitude à la Commission de l’UEMOA. Il a remercié très sincèrement les partenaires techniques et financiers qui accompagnent les initiatives portées par le CCT. Une mention spéciale a été faite à la Coopération suisse notamment à l’ancien Conseiller technique Régional chargé de la gouvernance et à son successeur, Gérard Lalèyè. Les remerciements ont été aussi adressés aux commissions techniques du CCT, aux réseaux des femmes élues du CCT, au Réseau des Médias, aux administrateurs des APL qui abattent un travail formidable et remarquable pour faire avancer les chantiers du CCT.

Source : Réseau des medias pour la Décentralisation et le Développement Durable de l’espace UEMOA







R




Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here