Le secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente, Dr Patrice Kouamé, a préconisé jeudi à Ouagadougou, le renforcement de la décentralisation et du dialogue transfrontalier afin de lutter contre l’extrémisme violent dans cet espace géographique composé du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Niger et du Togo.

Le secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente s’est entretenu jeudi avec le président Roch Marc Christian Kaboré, sur les recommandations du séminaire qui s’est penché sur le dialogue entre le pouvoir central et les zones périphériques, le dialogue transfrontalier et la décentralisation.

« Il est important de renforcer la décentralisation pour régler les problèmes à la base. Il est également nécessaire de disponibiliser des services sociaux de base comme l’eau potable, l’électricité et les centres de santé », a déclaré Dr Patrice Kouamé dans un communiqué de la Présidence burkinabè.

Il a soutenu que « l’espace frontalier doit être pris en charge dans les politiques de développement pour mieux sécuriser nos frontières ».


Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here