La 5e session ordinaire de la Conférence nationale de la décentralisation (CONAD), qui s’est ouverte vendredi 2 novembre 2018 à Ouagadougou, s’est achevée avec le lancement officiel du cycle III de la décentralisation et la remise de ses référentiels à tous les acteurs concernés. La session était placée sous le thème « Les référentiels de la décentralisation au Burkina Faso : des réformes majeures pour des collectivités territoriales performantes ». La cérémonie de clôture a été présidée par le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba, représentant le président du Faso.

Selon le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, le Burkina Faso s’est engagé dans la décentralisation avec pour but d’améliorer la fourniture de services de base aux populations et leur offrir un cadre institutionnel propice à l’enracinement de la démocratie. C’est pourquoi, dit-il, après plus de deux décennies de mise en œuvre du processus de décentralisation du cycle I et II, des acquis et des insuffisances ont été relevés permettant de dégager des enjeux et des défis pour le cycle III.

Et l’enjeu central de cette troisième phase, pour Paul Kaba Thiéba, c’est l’approfondissent de la Politique nationale de la décentralisation et son appropriation par la population, pour plus d’efficacité. « Parce que nous sommes convaincus qu’à partir de Ouagadougou, on ne peut pas gérer avec efficacité les biens et services publics de l’Etat dans les localités les plus éloignées du Burkina Faso. Et il était important, dans le cadre de la gestion de notre pays, que les populations, à travers leurs élus, soient mises à contribution », explique le Premier ministre.

Outre cela, il a indiqué que les orientations de ce nouveau cycle visent à doter le processus de décentralisation en cours au Burkina Faso de référentiels stratégiques et prospectifs innovants. Des nouveaux référentiels renvoyant ainsi à une vision prospective de la décentralisation (horizon 2040), une Politique nationale de décentralisation et une stratégie décennale de mise en œuvre de cette politique assortie d’un plan d’action quinquennal.

Et à cet effet, les actions prioritaires de ce nouveau cycle de la décentralisation, pour le chef du gouvernement, sont entre autres « la vulgarisation des référentiels de la décentralisation, l’élaboration de la loi de programmation financière, la relecture du Code général des collectivités territoriales et du Code électoral pour prendre en compte les réformes prévues par les référentiels ». Et au-delà de ces actions, le premier responsable du département concerné, Siméon Sawadogo, a montré que c’est aussi le portail à un très grand niveau de la décentralisation et au transfert des compétences et des ressources. Ce qui engage donc tous les acteurs que sont le gouvernement, le secteur privé, les Organisations de la société civile (OSC), les responsables de l’administration, les partenaires techniques et financiers, à faire en sorte que ce référentiel puisse connaître un succès.

Lefaso.net


Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here