Pendant que nous n’avons pas fini de pleurer Pape Mababa Diouf, Papa Manu Aurlius Mabélé, et toutes ces 154 000 victimes du covid-19 à travers le monde ;

Pendant que le Sénégal pleure sa troisième victime, du covid-19 ;

Pendant que les cas communautaires se propagent comme une traînée de poudre et s’installent dans 25 communes du pays ;

Pendant que nous filons inexorablement vers l’allongement du couvre-feu, voire le confinement total ;

Pendant que le taux de guérison record du Sénégal devient un cas d’école dans la gestion du covid-19 et suscite la curiosité outre atlantique ;

Pendant que le dispositif d’alerte, de coordination et d’identification des contacts et des malades est en veille permanente et donne des résultats probants ;

Pendant que des familles entières, toute affaire cessante, sont mises en quarantaine ;

Pendant que nos administratifs, praticiens et autres professionnels de la santé font des résultats honorables alors que la communauté scientifique mondiale anime un débat sur les protocoles sanitaires contre le covid-19 ;

Pendant que nos vaillantes forces de défense, de sécurité et de sureté, en état d’alerte maximum, sacrifient leur vie familiale ;

Pendant que les services en première ligne dans la gestion de la pandémie ont du mal à respecter la distanciation sociale et autres mesures barrières qu’ils édictent eux-mêmes et mettent en danger leur vie et la sécurité de leurs familles ;

Pendant qu’ils sont terrassés par la fatigue physique et mentale, l’insomnie rien que pour honorer le serment de Galien ou d’Hippocrate pour lequel ils ont juré d’être fidèles aux lois de l’honneur et de la probité, d’avoir comme premier souci de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux. ;

Pendant que le débat sur le faux docteur Samba s’est estompé, faute de ne pouvoir établir les liaisons dangereuses tant souhaitées ; les aveux du malfrat ayant douché les ardeurs ;

Pendant que les impactés du covid-19 piaffent d’impatience de recevoir l’appui de l’Etat ;

Pendant que des solutions alternatives pour une continuité pédagogique sont mises en branle par l’Etat et de nombreuses bonnes volontés (TFM, iTv, Foundiougne FM, Sokone FM, etc.) ;

Pendant que les soldats du savoir, au nom de la continuité pédagogique, mobilisent les ressources intellectuelles, physiques, documentaires, pédagogiques investissent les studios de radios et télés au profit des apprenants ;

Pendant que mes compatriotes de la diaspora cherchent à trouver une sépulture digne pour leurs proches tombées au champ de bataille de la recherche du mieux-être ;

Pendant que mes compatriotes de la diaspora vivent un calvaire indescriptible imposé par le confinement en cours dans leurs pays d’accueil ;

Pendant que certains de mes compatriotes de la diaspora vivant dans l’angoisse et la hantise sont partagés entre la rigueur du confinement, le chômage forcé, le manque de ressources et la situation de la famille laissée au pays ;

Pendant que les bonnes volontés et autres généreux continuent d’appuyer le fonds Force covid-19 ;

Pendant que nos artistes, acteurs culturels et autres intermittents du spectacle tout aussi victimes collatérales du covid-19 utilisent leurs plumes, leurs voix, leurs pinceaux et mobilisent leur créativité pour mettre le covid-19 hors d’état de nuire ;

Pendant que nos religieux, imams et prêtres ne peuvent plus diriger les prières à la mosquée ou à la chapelle ;

Pendant que nos braves bana-bana, nos courageux artisans, nos endurants marchands ambulants, autres vendeurs à la sauvette voient leur petit business s’envoler ;

Pendant que certains préfèrent agir en faveur des nécessiteux et contre le covid-19, en toute discrétion, loin des caméras et du tapage médiatique ;

Pendant que les mass-médias frappés pourtant de plein fouet par le covid-19 ont modifié leurs programmes pour participer à leur manière au combat ;

Pendant que la récession vient compromettre une croissance soutenue supérieure à 6% du fait de ce maudit virus ;

Pendant que la mesure de suspension de la délivrance des autorisations de voyage imposée par la cupidité de certains empêche certains d’être à côté de leurs communautés de base ;

Pendant que certains décident de taire leurs divergences idéologiques, politiques pour combattre l’ennemi commun ;

Pendant que l’après covid-19 et le nouvel ordre mondial se préparent activement ;

Pendant que l’appel à l’annulation de la dette africaine trouve un écho favorable en Occident jusqu’au Saint siège ;

Pendant qu’un leadership avéré amène le G20 à décider d’un moratoire sur la dette africaine ;

Pendant tout ce temps-là ;

Pendant tout ce temps-là, l’accusateur que je suis, je m’adonne à mon sport favori ;

Pendant tout ce temps-là, le probe, le patriote et autre donneur de leçons que je suis, je me mets pernicieusement derrière mon clavier d’ordinateur ou de téléphone, à l’antenne, sur le plateau derrière un micro, pour livrer mes leçons de moral ;

Pendant tout ce temps-là, le franc-tireur que je suis, je cherche à travers différents média, à désinformer et à forger une opinion hostile ;

Pendant tout ce temps-là, le forcené que je suis, je m’emploie de toutes mes forces, à instaurer un débat de bas étage et à alimenter la polémique pour exister ;

Pendant tout ce temps-là, le friand de scandales que je suis, je cherche à tout prix le coronagate que je souhaite tant ;

Pendant tout ce temps-là, le fauteur de troubles que je suis, je cherche à rompre l’élan national de solidarité et l’union sacrée contre le diable ;

Pendant tout ce temps-là, l’activiste de mauvais aloi que je suis, je cherche comme à mon habitude, à survivre par le braconnage ;

Pendant tout ce temps-là, le malhonnête politicien que je suis, je m’emploie à exploiter la fragilité et la misère des populations ;

Pendant tout ce temps-là, je solde mes comptes avec tous ceux qui n’émettent pas sur la même longueur d’ondes que moi ;

Pendant tout ce temps-là, j’ai dû oublier que mon pays le Sénégal et le monde entier sont en guerre ;

Alors, à la vérité, je suis pathétique. Oui, je suis vraiment pa-thé-tique.

Par Lamine SARR

lamsarren@gmail.com


Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here