Dans le cadre de sa mise en œuvre, le programme d’appui au développement économique et social du Sénégal (PADESS) prévoit un dispositif de transferts sociaux monétaires, sous forme de bourses et d’actifs économiques, pour un montant total de 620 000 000 de F CFA et 400 000 000 de FCFA CFA, destinés aux familles pauvres ou groupes vulnérables des zones d’intervention. L’annonce a été faite par Mme Ndeye Saly Diop DIENG, Ministre de la femme, de la femme, du genre et de la protection des enfants.

Le PADESS prévoit également, dans son volet Protection sociale, d’accompagner aussi l’amélioration des conditions de vie dans les Daraas, une préoccupation majeure du Chef de l’Etat dans son ambition de garantir une offre éducative suffisamment diversifié et de grande qualité à tous les enfants sénégalais.

A cela s’ajoute, au titre de la composante « Financement de projets », des lignes de crédit d’un montant total de Cinq milliards Cent Soixante Cinq millions (5 165 000 000) de frs CFA pour financer différentes catégories de porteurs d’initiatives à travers trois guichets dédiés aux activités génératrices de revenus, de micro Entreprises  et aux Petites et moyennes Entreprises a précisé Mme Dieng.

La finalité recherchée à travers ces différentes initiatives est de réduire la fracture sociale, lutter contre les inégalités et promouvoir à la base une meilleure inclusion sociale des couches marginalisées, en particulier les femmes, les familles et les jeunes a rappelé Mme le Ministre.

Dans le cadre du suivi et de l’entretien et de maintenance des infrastructures, le PADESS a ainsi initié une série de rencontre avec les acteurs territoriaux. C’est ce l’organisation de l’atelier de mise à niveau à l’intention des élus locaux a expliqué la coordonnatrice du programme.

Pour sa part, le Président de l’Union des Associations d’élus locaux, le Docteur Adama Diouf a salué la démarche du PADESS qui est une démarche inclusive et participative. Selon le Président de l’UAEL, cette rencontre permettra aux participants et surtout les bénéficiaires des infrastructures de pouvoir prendre toutes les dispositions nécessaires pour l’entretien des ouvrages. Dans son propos, il a aussi insisté sur l’importance du projet qui contribue de manière efficace à la promotion du développement économique local et devrait servir de modèle aux autres programmes.

Les élus des différentes régions d’intervention du programme, des structures d’appui au développement local et des partenaires financiers ont pris part à cette rencontre.

Pour rappel, le PADESS vise, essentiellement, à contribuer à la réduction de la pauvreté par le soutien à l’opérationnalisation des politiques et stratégies nationales de lutte contre la pauvreté au niveau local.

Dans son mode opératoire, le Programme cible les Collectivités territoriales comme des partenaires stratégiques. D’où le choix pertinent porté sur celles des régions de Dakar, Kaolack et Sédhiou, dans sa phase pilote.

Dans ces régions, les axes d’intervention du PADESS sont corrélés à des enjeux socioéconomiques qui visent à libérer le potentiel d’initiatives des familles et les capacités productives des femmes en vue de favoriser leur autonomisation, et à promouvoir l’insertion des jeunes, dans le marché du travail.

A ce jour, 47infrastructures sont en cours de construction avec dix-huit (18) postes de santé, douze (12) écoles élémentaires, Onze (11) Centres d’éveil Communautaires et six (06) maisons de la Femme, pour un coût global de Deux milliards Quatre Cent Quarante Quatre millions Sept Cent Vingt Huit mille Neuf Cent Cinquante Huit F CFA(2.444.728.958) Hors taxes.


Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here