Le projet de budget de la commune de Diourbel (centre) pour l’exercice 2020, adopté mardi, s’élève à un milliard 204 millions 543 mille 719 francs CFA, contre un milliard 249 millions 49 mille 201 pour le précédent exercice budgétaire, soit une baisse de 3,6% en valeur relative, qui correspond à 44 millions 505 mille 482 francs en valeur absolue. « On a voté un budget sincère parce qu’auparavant, on votait des budgets pour un montant de un milliard 600 millions de francs CFA et on avait des problèmes de recouvrement. C’est la raison pour laquelle on a adopté ce nouveau budget pour pouvoir recouvrer à hauteur de 80 ou 90% », a déclaré le maire de Diourbel, Malick Fall. S’exprimant au cours de l’examen du projet de budget, en présence des conseillers municipaux, il affirme que les prévisions de dépenses ont baissé alors que celles des investissements ont augmenté. 

Les investissements prévus sont évalués à « plus de 800 millions, voire un milliard. Il y a l’adduction d’eau pour un montant de 50 millions pendant quatre ans, l’électrification de la ville pour un montant de 200 millions », a-t-il expliqué. La mairie de Diourbel compte aussi construire un bâtiment R+1 destiné aux services de l’état civil, en vue de leur ‘’modernisation’’. « Nous comptons aussi acheter 10 motos pour faciliter les recouvrements », a promis M. Fall, qui annonce la construction d’un complexe frigorifique au marché Ndioumbé-Diop, pour un financement de 43,5 millions de francs CFA. Ce complexe va faciliter l’approvisionnement des populations en produits halieutiques de bonne qualité, selon le maire. Il annonce par ailleurs que les travaux du marché Ndioumbé-Diop seront bientôt achevés. « D’après l’entrepreneur et l’architecte, les travaux vont être réceptionnés dans deux mois. (…) Il ne reste que la toiture, le carrelage et la peinture », a assuré Malick Fall.  Il envisage par ailleurs de construire 54 nouvelles cantines et de rénover les toilettes du marché. Dans sa volonté de désengorger le grand marché de la ville, la mairie travaille en outre à bâtir d’autres centres de commerce. « C’est tout à fait normal que l’on essaye de désengorger ce marché.

Le marché Ndoumbé-Diop est fréquenté par tous les quartiers », a souligné M. Fall, ajoutant que « l’objectif de la mairie est d’avoir des marchés dans chaque quartier ». Selon lui, c’est dans cette optique que la mairie a entrepris la construction des marchés Boudaye et Cadegue, pour contribuer en même temps au développement des quartiers qui les abritent. « Le promoteur Sidy Diop, un fils de la ville, a pensé investir dans la commune de Diourbel pour un montant de 100 millions de francs CFA pour construire un marché à Cadegue, au quartier Keur Cheikh », a souligné le maire.  

Ces nouveaux marchés devraient permettre à la commune d’avoir d’autres niches de recettes, d’où l’invitation faite aux commerçants, par le maire, de payer régulièrement les taxes pour renflouer les caisses de la mairie. « J’ose espérer qu’après la réception de ces marchés, les commerçants vont payer » les taxes qui leur sont appliquées, a dit Malick Fall.

APS


Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here