Le président de l’Association des maires de France (AMF), François Baroin, a plaidé le 13 janvier pour une plus grande décentralisation de la gestion des hôpitaux et de la santé publique aux départements et mairies, lors des voeux au Sénat des associations d’élus locaux.

Ces dernières étaient réunies sous la bannière « Territoires unis », une association créée en 2018 oeuvrant pour la décentralisation de l’Etat et qui regroupe l’AMF, l’Assemblée des départements de France (ADF) et Régions de France.

« Jamais les maires de France n’avaient autant été amenés en première ligne à accompagner nos hôpitaux, en lien avec les instances décisionnaires de ces conseils de surveillance », a déclaré François Baroin, lui-même maire (LR) de Troyes.

Ils sont parfois obligés de solliciter les « instances départementales », « en dehors de toute présence de véhicules législatifs opportuns », pour « accompagner ici un hôpital pour un plateau technique, à un autre endroit l’accompagnement du développement des urgences, ou encore le financement de telle ou telle politique d’accompagnement dans un bâtiment en particulier », a-t-il continué.

« Il faut clarifier les choses et nous sommes un certain nombre à considérer que le domaine de santé publique, s’il doit garder son cadre national, doit être lu dans une logique de décentralisation avec les départements, en lien avec les maires présidant souvent les conseils de surveillance », a-t-il poursuivi.

François Baroin s’est exprimé juste après Gérard Larcher, le président (LR) du Sénat, alors que ce dernier a annoncé la création d’un groupe de travail à la chambre haute rassemblant associations d’élus locaux et sénateurs pour enrichir le projet de loi décentralisation, différenciation, déconcentration (« 3D ») promis par le gouvernement.


Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here