Spread the love

Le président de région, Alain Rousset a de plus en plus de mal avec la politique de  décentralisation de l’État.

Fabienne Buccio la préfète de région et Alain Rousset, le président de la Région se sont entretenus cette semaine afin d’évoquer le plan de relance de l’État et le Contrat de plan Etat-Région. S’il l’avait déjà laissé sous-entendre à plusieurs reprises, Alain Rousset évoque en coulisses, « des plans qui ne portent pas tant d’argent que cela pour l’opérationnel ».

Il se désole également que le chantier de la N147 au nord de Limoges n’avance pas plus vite. « Un comble », martèle-t-il à ses interlocuteurs alors que la Région a proposé de faire l’avance des fonds à l’État. 

Dans une tribune parue le jeudi 5 novembre chez nos confrères de Les Echos, le même Alain Rousset se désespère que « l’État ne change pas. Sa vision de la capacité des acteurs régionaux à prendre leur destin en mains est la plus jacobine depuis des décennies. Dernière initiative en date : la création de 30 postes de sous-préfets à la relance avec pour mission de dépenser et d’investir les milliards d’euros du plan de relance sur les territoires. »

« Que de temps gâché »

Le comble du comble pour celui qui réclame dès qu’une occasion se présente plus de décentralisation.  Selon lui, « les directions d’administration centrale mènent comme jamais leur combat éternel pour garder la main », alors que les Régions ont désormais la compétence économique.

« Et c’est un sous-préfet opérationnel, au mieux, au printemps prochain qui va mettre des mois à rencontrer les mêmes acteurs, qui soumettra aux ministères des projets qui attendront le feu vert de Bercy ou de Matignon dans le cadre d’appels à projets nationaux qui risquent, une nouvelle fois, de favoriser les grands groupes, et qui va enfin rendre accessible les crédits de relance sur les territoires. »

Et d’enfoncer le clou. « Que de temps gâché alors que la France a déjà perdu 800.000 emplois depuis un an. Que d’énergie gaspillée alors que nos projets sont prêts. Quel manque de confiance dans les élus régionaux et les collectivités locales qui font le job, sérieusement. Quelle méconnaissance de la France au fond. C’est finalement le plus décevant. Pire, cela ne sera pas efficace ».

Fermez le ban ! 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here