«Gouvernance territoriale : quelle approche pour un Sénégal émergent ». C’’est le thème d’un panel de haut niveau organisé par le Cercle des communicants en décentralisation(2cd) dans le cadre de la troisième édition de l’Université de la décentralisation qui se tiendra du 22 au 24 mars à Saint-Louis.

Par Cheikh NDONG 

La ville de Saint Louis va abriter la prochaine session de l’Université de la décentralisation prévue du 22 au 24 mars 2017. Pendant trois jours des acteurs territoriaux, autorités gouvernementales et locales, professionnels de l’information et de la communication et experts vont se pencher sur le thème : «gouvernance territoriale : quelle approche pour un Sénégal émergent ». Selon un communiqué parvenu hier à notre rédaction, cette activité marque le démarrage de l’édition 2017 de l’Université de la décentralisation, initiée par le Cercle des communicants en décentralisation (2cd).

Selon le document, plusieurs activités sont prévues parmi lesquelles un panel de haut niveau qui sera présidé par le ministre de la gouvernance locale, du développement et de l’aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr en présence du Ministre de l’enseignement Supérieur et la Recherche, Mary Teuw Niane et le ministre de l’Hydraulique, Mansour Faye, par ailleurs Maire de la ville de Saint-Louis. Toujours selon la méme source, le panel sera précédé de deux jours de séminaire de formation au profit des journalistes et des élus locaux sur le thème : « Budget participatif et communication territoriale : le rôle du journaliste ?». Selon le communiqué, L’Université de la décentralisation est un cadre d’échanges et de partage qui réunit les acteurs territoriaux afin de trouver des solutions aux problématiques de développement territorial. Pour la troisième session, l’Université de la décentralisation a choisi, la ville de Saint- Louis, symbole vivant de la politique de décentralisation au Sénégal pour réfléchir sur une thématique plus qu’actuelle à savoir la gouvernance territoriale dans un contexte de mise en œuvre du Pse.

Selon les communicants en décentralisation, depuis l’indépendance, des réformes ont été entreprises pour organiser le territoire national sur le plan géographique avec des découpages en régions, départements et arrondissements; mais aussi sur le plan de la fonctionnalité de ces structures pour rapprocher le plus possible le citoyen de son administration. A en croire, les camarades d’Ibrahima Etia, président de 2cd, la particularité de la réforme de l’Acte III de la décentralisation, c’est de revenir sur la création de grands ensembles territoriaux économiquement viables appelés «Pôle territoires». C’est pourquoi, ils estiment que c’est opportun de rappeler que la vision de cette réforme est de transformer le Sénégal en territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable. C’est pourquoi, réfléchir sur la dialectique gouvernance territoriale et émergence économique, est plus qu’unenécessité.


Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here