Spread the love

La ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants, Ndèye Saly Diop Dieng a procédé, jeudi, à l’inauguration de cinq infrastructures sanitaires et scolaires dans le département de Guinguinéo (Kaolack, centre), a constaté l’APS.   

Il s’agit d’un poste de santé à Maka Kahone, d’une école élémentaire à Kawsara Fall, d’un centre de veille communautaire à Mbadakhoune et de deux logements au niveau du poste de santé de Guinguinéo.    Un centre de veille communautaire a été également inauguré par Ndèye Saly Diop Dieng dans la commune de Guinguinéo.

Financées à hauteur de 216 millions 840 mille francs CFA par la coopération italienne, ces infrastructures sont réalisées par le ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants à travers le programme d’appui au développement économique et social du Sénégal (PADEES) dans le domaine de la santé, de l’éducation et de la petite enfance.    « Ces ouvrages réalisés s’inscrivent dans la vision du chef de l’Etat en matière de développement sur le capital humain », a fait valoir la ministre de la Femme, en présence du directeur des programmes de la coopération italienne, Alessandro Palumbo, des autorités administratives, du maire de Mbadakhoune, de l’imam Assane Marone et des populations.  

« La construction et l’équipement des centres de veille communautaire au profit de la population de la commune de Mbadakhoune et de Guinguinéo offre l’opportunité de promouvoir le développement intégré de la petite enfance et d’asseoir les conditions idoines propres à libérer le potentiel économique des femmes », a-t-elle ajouté.   Ndèye Saly Diop Dieng a rappelé que le PADESS financé par le gouvernement Italien à hauteur de 18 milliards de francs CFA, a pour ambition de contribuer à l’autonomisation socio-économique des populations à travers la création d’opportunité d’emploi et de revenu, de renforcement de capacité et l’amélioration de l’accès des groupes vulnérables aux services sociaux de base.  

« Le processus de planification opérationnelle organisé au démarrage du programme avait permis d’identifier 25 communes d’intervention prioritaires dont celle de Guinguinéo », a-t-elle fait savoir.   Selon elle, « il avait été inscrit dans le portefeuille, la construction de 47 infrastructures comprenant 18 postes de santé, 12 écoles communautaires, 11 centre de veille communautaires et 6 maisons de la femme ».   Dans ce paquet, a-t-elle encore rappelé, « 18 unités étaient localisées dans les huit communes d’intervention de la région de Kaolack ».    Mme Dieng a invité les populations de Mbadakhoune et de Guinguinéo à préserver ces infrastructures en vue de garantir leur durabilité dans la qualité et l’offre de service. 

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here