L’axe routier reliant Tambacounda à Bakel en passant par Kidira, « en état de dégradation très avancé », va être bientôt réhabilité grâce à un financement des Fonds kowétien et saoudien, a annoncé le directeur régional est de l’Agéroute Sénégal, Fodé Mané, sans préciser la date de démarrage des travaux.

« Aujourd’hui, nous sommes heureux de constater que l’ordre de service de démarrage des travaux de réhabilitation de cet axe a été signé mardi et l’entreprise a été mobilisée pour qu’elle anticipe sur les installations de chantiers et les études d’exécution dans les semaines à venir », a-t-il dit.

Les travaux vont démarrer par l’axe Tamba-Goudiry, sur 80 km, une première phase qui va durer 30 mois, avant les débuts de la deuxième tranche de 105 km entre Goudiry et Bakel, a-t-il ajouté au terme d’une visite des ponts de Kothiary et Mael Débi dont la construction a été financée par le Fonds d’entretien routier autonome (FERA).

Selon le directeur régional est de l’Agéroute Sénégal, le type d’entretien à faire sur l’axe Tambacounda-Kidira-Bakel, « très sollicité et en état de dégradation très avancé », sera de boucher les trous afin de le rendre carrossable avant de passer, si possible, à la phase de l’entretien périodique.

Le pont de Kothiary, situé dans la commune du même nom à 28 km de Tambaciunda, fait face à la voie ferrée, date de l’époque coloniale, avec ses installations rouillées. Le train y passe pourtant régulièrement pour rallier le Mali. Un danger pour ses usagers.

S’y ajoute que la route menant au pont est périlleuse et parsemée de nids de poule, de crevasses et de trous, au point que voituriers et camionneurs sont obligés d’emprunter la piste latéritique.

Une alternative tout sauf confortable à cause de la poussière qui contrarie la vision des conducteurs. Un danger permanent potentiellement source d’accidents.

Après Khotiary, la délégation de l’Agéroute est revenue sur Tamba ville pour visiter le pont de Mael Deby, qu’il faut rallier par une route latéritique.

« Il n’y avait pas cet ouvrage. Lorsqu’il pleuvait, cette route était coupée et toute la zone est remplie d’eau alors qu’elle s’étend sur 250 km jusqu’à Nawel (Matam) », a dit le chargé de projet à la direction régionale est Agéroute Sénégal, Serigne Mbacké Niasse.

Il a rassuré que cette route, représentant la nationale numéro 7, avait déjà été classée, mais pas encore aménagée, même si les études sont bouclées pour le bitumage.

TAMBACOUNDA : 16 MILLIARDS DU FERA POUR LA RÉHABILITATION DU RÉSEAU ROUTIER

Le Fonds d’entretien routier autonome (FERA) a injecté près de 16,3 milliards de francs CFA dans la région de Tambacounda pour la mise à niveau de son réseau routier et la construction de quatre ponts à Kothiaty, Mael Débi et Bakel.

Le directeur régional Est de l’Ageroute Sénégal, Fodé Mané, en a fait l’annonce lors d’une visite de chantiers et de travaux d’entretien de routes dans les régions de Fatick, Kaolack, Tambacounda et Kolda.

La visite, organisée par le Conseil d’administration du Fonds d’entretien routier autonome, a démarré mardi et se poursuit jusqu’à samedi.

Selon M. Mané, le financement du FERA a permis de réaliser quatre ponts, de mettre à niveau 59 km de route revêtue et 292 km de routes en terre.

« Ce montant nous a permis de mettre à niveau complétement certaines sections du réseau routier, notamment l’axe Koumpentoum-Tambacounda, d’une longueur de 106 km et l’axe de la route nationale 6, entre Tamba et Gouloumbou distants de 33 km, et une partie de la RN7 », a-t-il dit.

Auparavant, la délégation composée de membres de l’Ageroute et du FERA a visité les travaux sur les tronçons Kaolack-Kaffrine, Koumpentoum-Tamba, et les ponts de Kothiaty et Mael Débi.

Mardi, elle avait visité le tronçon Thiadiaye- Fatick et Fatick-Kaolack, ainsi que les travaux de la voirie de Kaolack et Dabaly (Kaolack).


Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here