La Direction générale de la comptabilité publique et du Trésor (DGCPT) annonce avoir signé une « charte de partenariat » avec les mairies et les conseils départementaux, dans le but de faciliter la « territorialisation effective des politiques publiques ». 

« Cette charte trouve toute son importance dans le contexte actuel marqué par l’Acte III de la décentralisation et l’harmonisation des finances publiques au niveau communautaire, d’une part, et d’autre part, la volonté des pouvoirs publics de procéder à une territorialisation effective des politiques publiques », explique la DGCPT dans un communiqué parvenu jeudi à l’APS.  

Selon le texte, l’accord a été signé mercredi par le directeur général de la comptabilité publique et du Trésor, Cheikh Tidiane Diop, et les dirigeants de l’Association des départements du Sénégal (ADS) et de l’Association des maires du Sénégal (AMS). Les trois parties veulent « organiser [leurs] relations », en plus de « définir les engagements réciproques et de fixer les mécanismes d’évaluation de [la] mise en œuvre » de la charte. « Bref, la signature de cette charte est un levier de renforcement des relations entre les ordonnateurs et les receveurs des collectivités territoriales », résume le communiqué. La « charte de partenariat » permettra à la DGCPT, à l’ADS et à l’AMS d’ »instaur[er] un dialogue permanent et une collaboration de tous les jours », en plus d’ »améliorer considérablement les relations entre les ordonnateurs et les comptables, ce qui (…) contribuera à la bonne exécution des projets locaux », affirme dans le texte le directeur général de la comptabilité publique et du Trésor. « Monsieur Cheikh Tidiane Diop a invité solennellement les comptables du Trésor à signer avec les ordonnateurs des collectivités de leurs zones de compétence les chartes locales de partenariat et de veiller au respect scrupuleux des engagements qui s’y rapportent », ajoute le communiqué.  M. Diop « s’est engagé à prendre toutes les dispositions nécessaires pour accompagner les élus dans la mise en œuvre de leurs politiques de développement » et a demandé au directeur du secteur public local de « rester à l’écoute des élus et d’assurer une bonne prise en charge de leurs préoccupations ». Adama Diouf, le président de l’ADS, a pour sa part invité les parties concernées par la charte à « dialoguer pour trouver des solutions aux éventuelles contraintes qui seront identifiées » dans la gestion des collectivités territoriales. Mbaye Dione, le secrétaire général de l’AMS, estime que « cette charte vient à son heure, car elle (…) permet [aux conseils municipaux] d’être plus efficients » dans l’exécution de leur mandat.  En signant une charte « fondée sur les principes de dialogue et de concertation (…) en vue d’une meilleure gestion budgétaire et financière des collectivités territoriales », les trois parties « s’engagent à améliorer la gouvernance financière locale, notamment dans le domaine de la reddition des comptes ».

L’accord est également un outil de « facilitation de l’exercice du contrôle citoyen, de la réduction des délais de paiement et de l’amélioration des recettes locales », selon le communiqué.

APS


Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here