Le Facility Management, le Home service, la maintenance multitechnique et multiservice, sont autant d’expressions employées de manière récurrente par le jeune entrepreneur, Redouane Agoudale, pour évoquer les secteurs d’activité de sa start-up baptisée “Allobricole”. Concrètement, cette entreprise marocaine à forte vocation sociale offre des prestations dans des domaines aussi variés que le nettoyage, le jardinage, le bricolage, l’électricité, la plomberie ou encore la climatisation.

Combinant sa maîtrise des technologies de l’information et sa passion pour l’entrepreneuriat, Redouane a décidé de mettre en place une plateforme digitale pour en faire un levier d’inclusion sociale et de lutte contre l’informel. Grâce à son engagement sans faille, le succès ne s’est pas fait attendre.

“En 2018, le chiffre d’affaires d’Allobricole a enregistré une évolution de plus de 30% par rapport à 2017 et de plus de 750% par rapport à 2014”, s’est-il réjoui, rappelant que ces chiffres comptent seulement pour la ville de Rabat.

“Je me suis vite rendu compte du potentiel d’affaire” que recèle cette start-up qui se base sur “un modèle disruptif combinant une économie collaborative, une technologie interactive et un impact social confirmé”, a-t-il confié.

L’économie informelle représente, en effet, un lourd fardeau notamment pour les économies émergentes et en voie de développement. D’un côté, elle a des répercussions néfastes sur les finances publiques, et de l’autre, elle constitue un facteur favorable au développement de la précarité et des disparités sociales.

En fin connaisseur du domaine, l’initiateur de la startup a décortiqué minutieusement cette problématique en affirmant dans un entretien à la MAP que “l’informel est une grande perte de valeur ajoutée pour le territoire et ce, en termes de richesse pouvant être créée (recettes), de ressources humaines qui ne sont pas exploitées correctement, de tensions sociales, ou encore en ce qui concerne l’aspect esthétique de la ville”.

Avant de concevoir cette plateforme, il a constaté plusieurs dysfonctionnements qui affectent l’exercice des professions libérales, en l’occurrence le décalage entre le besoin de la région et la compétence disponible, l’invisibilité de la compétence locale par rapport aux recruteurs (grandes entreprises) qui s’installent dans les régions, outre le manque de visibilité pour la compétence par rapport aux opportunités futures de la région.

Il a remarqué également que “l’inefficacité des actions engagées par les différentes instituons pour résoudre la problématique de l’emploi” est due principalement à “l’absence d’objectif commun et d’action convergente”.

L’idée d’Allobricole s’est avérée ainsi comme une évidence pour apporter des réponses concrètes à cette situation. Depuis son lancement en 2014, elle repose sur un concept simple et efficace : fournir une plateforme digitale innovante pour faciliter l’accès aux services techniques de la vie quotidienne.

Son modèle est basé sur trois piliers essentiels : assurer le meilleur service aux clients (entreprises/particuliers), valoriser la compétence locale (artisan, auto-entrepreneur ou TPE) et contribuer au développement territorial en luttant contre l’informel et le chômage.

Pour la compétence locale, qu’elle soit un jeune sans emploi, un artisan, un auto-entrepreneur ou une TPE, Allobricole s’engage à mettre à niveau leurs compétences et de les intégrer dans le marché local. “Aujourd’hui des artisans qui ne travaillaient qu’avec des particuliers, se sont transformés en auto-entrepreneurs ou TPE qui offrent leur prestations à des grandes entreprises, des ambassades, des banques, etc.”, a soutenu Redouane.

L’écosystème d’Allobricole garantit une inclusion économique et sociale à la compétence locale, à travers un processus qui commence par l’identification, en passant par le recrutement, la sensibilisation, la transformation de l’informel au formel à travers le statut d’auto-entrepreuneur ou de TPE, la formation, l’outillage et l’équipement, l’intégration dans le marché et l’accompagnement dans la durée (formation continue, conseil administratif et fiscal, tenue de la comptabilité, etc.)

Cette plateforme offre également l’accès à un ensemble d’avantages sociaux comme l’assurance contre les accidents de travail, des conventions avec des cliniques et cabinets médicaux, des médecins de travail, l’accès à un espace de co-working et à un atelier de travail, ainsi que des centres d’estivages pour les professionnels et leurs familles.

Par ailleurs, les entrepreneurs ou TPEs agréés Allobricole bénéficient d’une inclusion digitale, à travers la “marketplace” (site marchand) qui leur permet de gérer leurs commandes, factures et relations avec les clients, et d’une inclusion financière, en accédant plus rapidement au financement des banques et des partenaires d’Allobricole (fondations, ONG, etc.)

Pour les clients, la startup s’engage à garantir un bon rapport qualité prix tout en jouant la carte de la transparence. Elle offre ainsi un service de qualité selon les normes des métiers et affiche les prix des travaux standards sur son site internet.

La plateforme va encore plus loin en offrant une garantie qui va jusqu’à 6 mois, ainsi qu’une assurance de responsabilité civile qui couvre les éventuels dégâts engendrés. En outre, toute la relation avec le client est gérée par une équipe d’ingénieurs et de spécialistes.

S’agissant du troisième volet qui a trait aux territoires, Allobricole garantit un écosystème entrepreneurial innovant et durable adapté à la région, en prenant en considération le développement local et en assurant la mise à niveau, l’intégration et l’accompagnement des ressources humaines non qualifiées dans le marché local.

La plateforme agit “en tant que partenaire solide et responsable qui s’inscrit totalement dans le développement régional et qui apporte une vraie solution pour la problématique du chômage”, a signalé ce serial entrepreneur qui s’est lancé dans le monde de l’entreprise peu après avoir décroché son diplôme à l’Ecole Mohammedia des ingénieurs en 2005.

A la tête de six entreprises, Redouane Agoudale occupe actuellement plusieurs autres fonctions, notamment vice-secrétaire la CGEM région Khouribga Beni Mellal, membre de l’INDH de la région Khouribga, membre de la Commission de l’employabilité de l’INDH Khouribga et Président de l’association Maison de l’environnement et du développement.

mapexpress.m


Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here