L’élevage constitue une des mamelles de l’économie de la région de Kolda, mais la problématique de la transformation du lait reste encore un vrai défi.

Malgré les efforts consentis par l’Etat et les Ong pour la modernisation du sous-secteur de l’élevage dans la région de Kolda, la problématique de la transformation et de la conservation constitue encore un véritable casse-tête pour les acteurs de la filière lait. Même si aucune activité n’a été organisée à l’occasion de la journée nationale de l’Elevage qui a été célébrée ce vendredi, à Thiès, il n’en demeure pas moins que ces questions demeurent encore un vrai défi. Il faut dire que le manque de circuits de distribution et l’incapacité des producteurs d’assurer l’approvisionnement du marché en toute saison constituent également un des maillons faibles de la filière lait au Fouladou. On note, en effet, pendant l’hivernage, une surabondance de la production laitière au point que certains éleveurs sont obligés de déverser une partie de leur production alors que durant la saison sèche, les unités de transformation laitière installées dans la région tournent au ralenti, à cause du manque de produits. « Pendant l’hivernage, c’est un casse-tête, puisqu’on produit beaucoup de lait, mais on ne parvient pas à le vendre. On est même débordé et pendant la saison sèche, on n’en a pas assez. Je pense que seule la transformation peut résoudre ce problème. Actuellement, les quantités transformées dans notre unité tournent autour de 150 à 200 litres par jour », déclare Ibou Fall, président du Comité interprofessionnel de la filière lait local et responsable de la laiterie «Le Fermier».

De nombreuses initiatives ont été prises au cours de ces dernières années, pour assurer la modernisation de la filière laitière dans la région de Kolda. On peut citer notamment la construction d’unités de transformation et de conservation du lait dans les départements de Kolda, Vélingara et Médina Yoro Foulah. La commune de Kolda compte, à elle seule, 24 unités de transformation qui assurent, en grande partie, l’approvisionnement du marché local en produits laitiers dont la qualité n’a rien à envier aux produits importés. Ces unités jouent également un rôle essentiel, dans la diversification de la production laitière notamment à travers la fabrication de sous-produits comme le fromage, très prisés par les consommateurs. Pour rappel, la région de Kolda qui compte près du quart du cheptel national de bovins, a produit, l’année dernière, 650 000 litres de lait, selon les données officielles.

Le Soleil


Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here