La pause pluviométrique de juillet avait suscité moult craintes. Aujourd’hui, la situation a carrément changé. Le Directeur général de la Sodagri, Moussa Baldé, table sur des productions de riz importantes dans si la tendance se poursuit jusqu’en mi-octobre. Dans cet entretien il revient également sur l’évolution de la mécanisation.

DIRECTEUR, COMMENT SE PORTE L’HIVERNAGE DANS LES ZONES RIZICOLES GÉRÉES PAR LA SODAGRI ?

Contrairement aux craintes que nous avons eues en début d’hivernage, l’hivernage 2018 se comporte finalement très bien. Nous avons eu un mois d’août et de septembre exceptionnellement pluvieux. Tous les postes sont excédentaires par rapport à la moyenne des 5 dernières années. Ils sont au-dessus de 800 mm et les pluies continuent de manières régulière. Donc on peut dire que dans les zones d’intervention de la Sodagri, nous nous attendons à des rendements record cette année si cette tendance se maintient jusqu’aux alentours du 15 octobre.

DONC IL N’Y A PLUS DE CRAINTES A SE FAIRE ?

Absolument pas, en tout cas dans les zones d’intervention de la Sodagri, c’est-à-dire les régions de la Casamance, Tamba et Kédougou. L’hivernage est un phénomène complexe sur lequel on ne doit pas se prononcer avec précipitation. D’ailleurs il y un adage peulh qui dit que les plus sages finissent toujours par mentir durant l’hivernage. Effectivement au début du mois de juillet on n’avait pas eu beaucoup de pluies. Mais une bonne répartition dans le temps et dans l’espace de la pluviométrie combinée avec le niveau de mécanisation de nos producteurs a permis de labourer et de semer à temps et beaucoup. Quant au mois d’août et septembre, ils se sont révélés exceptionnellement pluvieux. On a eu une bonne alternance chaleur et pluie qui ont été très bénéfiques pour les cultures. Le résultat est que le couvert végétal est très joli et actuellement nous avons un grand espoir d’avoir des récoltes très abondantes.

QUEL A ÉTÉ L’IMPACT DE LA MÉCANISATION ?

Le niveau de mécanisation a permis, avec les rares pluies qu’on a eues, d’avoir des emblavures inimaginables il y a quatre ans. Dans les zones d’intervention de la Sodagri, nous avons des emblavures à hauteur de 84 000 hectares, si on compte les périmètres aménagés. Cela a pu se faire grâce à la disponibilité de tracteurs en nombre dans notre zone d’intervention. En 2014, nous avons eu un début d’hivernage avec une configuration similaire que celui de cette année et nous n’avions pu emblaver que 1600 ha au niveau du périmètre aménagé c’est-à-dire loin de 4000 ha de cette année. En plus du matériel, nous avons mis en place près de 4000 tonnes de semences certifiées dont la quasi-totalité a été semée. Donc nous pensons que dans 2 semaines, si on a encore des pluies, nous allons vers des récoltes abondantes.

Avec Seneweb.com


Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here