Spread the love

Le nouveau découpage administratif de Dakar va certainement donner une nouvelle influence à Keur Massar. Pendant ce temps, le département de Pikine sera délesté d’une frange très importante de sa démographie.

La population de Keur Massar peut maintenant afficher un large sourire après que sa vieille doléance relative à l’érection de cette vaste commune en département a été satisfaite. La décision étant déjà actée, les Massarois ont véritablement de quoi jubiler quand on sait que les retombées à tout point de vue, compte tenu des énormes potentialités dont regorge Keur Massar, en feront l’un des départements les plus en  vue du pays. Cependant, même si rien n’exclut la possibilité pour Pikine de conserver son poids économique, il n’y a aucun doute que son influence va s’effriter eu égard à l’importante frange de sa population qui va être reversée dans le nouveau département. Mais le Maire de la ville de Pikine, Abdoulaye Thimbo,  considère que l’enjeu en vaut la peine. À son avis, le fait que l’actuelle commune de Keur Massar soit scindée en deux profitera à la population de ladite localité. Avec la naissance d’une seconde commune dans l’aire géographique de l’actuelle commune, deux fonds de dotation et deux autres fonds de concours iront aux habitants de l’actuelle commune de Keur Massar. « Rien que cet avantage devait pouvoir motiver la création du nouveau département », analyse M. Thimbo. Mais son troisième adjoint Matar Diop va plus loin et explique que de nouvelles opportunités s’ouvriront pour le  nouveau département qui deviendra un chef-lieu de département. Ce qui sous-entend les avantages administratifs dont va bénéficier la population.

Renforcer la proximité 

En outre, poursuit Matar Diop, le futur département aura des députés qui seront élus sur la liste départementale pour défendre les intérêts de leur fief à l’Assemblée nationale. Spécialiste de la décentralisation, Abdoulaye Pouye qui est aussi le maire de Mbao attire notre attention sur le fait que trois grosses communes (Keur Massar, Yeumbeul-nord, Yeumbeul-sud) et une quatrième commune de moindre calibre (Malika) vont être détachées du département de Pikine. Ce qui, selon lui, signifie que c’est presque la moitié de la population du département de Pikine qui lui sera retirée de sa carte géographique. Tout cela, au profit du nouveau département qui, d’ores et déjà, intégrera le cercle des départements les plus influents du Sénégal.

Consultant en gouvernance territoriale, Alioune Badara Diouck estime que le nouveau département va abriter tous les services de l’État. Il cite la Brigade nationale des sapeurs-pompiers, la Gendarmerie nationale, la Police, ainsi que tous les services du développement communautaire.

Dans le même ordre, Alioune Badara Diouck rappelle que Keur Massar était la seule commune de Pikine qui dispose d’une zone agricole et maraîchère importante. Elle possède une réserve foncière où des entreprises qui le désireront pourront trouver de l’espace où s’installer, ajoute-t-il. Sur le plan démographique, on peut estimer à 700 000 habitants la population du nouveau département ; ce qui, à ses yeux, constitue un poids électoral très important dont Keur Massar devrait se prévaloir. « Ainsi, aussi bien sur le plan politique, économique que sur le plan administratif, le nouveau département sera forcément un département émergent »,  prédit Alioune Badara Diouck.

Pikine conserve son budget, malgré tout

Alioune Badara Diouck considère que Pikine ne subira pas de préjudices lourds au plan économique. Parce que, dit-il, la population pikinoise ne paie ni la Taxe sur les ordures ménagères (Tom) ni la Taxe sur le foncier bâti. Il fait remarquer que seules la Sedima et une autre entreprise de Btp vont sortir de Pikine pour maintenant faire partie intégrante du nouveau département. Selon M. Diouck, l’essentiel des entreprises se trouve sur le littoral, entre les communes de Dalifort, de Thiaroye-sur-mer, de Diamaguène Sicap Mbao et de Mbao. À Pikine, ce sont les patentes et la Contribution économique locale (Cel) qui portent le budget de la ville à environ six milliards de FCfa, précise-t-il. En d’autres termes, le nouveau découpage n’aura pas un impact significatif sur le budget de la ville de Pikine. 

Le Soleil

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here