Le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) a démontré dans son rapport qu’investir dans l’adaptation au changement climatique pour les petits exploitants agricoles est très rentable ;
Le présent rapport qui a pour objet de partager les informations émergentes pour appuyer l’utilisation de données économiques claires et concises montrant quand, où et comment les investissements du FIDA apportent un rendement financier aux communautés avec lesquelles Le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) affirme que dans toutes les régions où le FIDA investit dans l’adaptation, le taux de rendement des agriculteurs, voire des organismes gouvernementaux qui mettent en œuvre les projets, est de 15 à 35 pour cent plus élevé, même lorsque vous prenez en compte Le coût de l’emprunt.

L’agriculture est particulièrement sensible aux changements climatiques, ainsi que la comptabilisation des émissions importantes, est donc une priorité pour l’adaptation et l’atténuation.

L’Accord de Paris, adopté à la COP21 en décembre 2015, constitue une plate-forme d’action solide. La majorité des contributions nationales (CND) de l’Accord de Paris ont des mesures en matière d’agriculture.
Les propositions de changement climatique sur l’agriculture doivent être soutenues par des propositions économiques et financières crédibles afin de libérer des financements publics et privés importants ;

Le rapport intitulé Avantage économique: Évaluer la valeur des actions de lutte contre le changement climatique dans l’agriculture a été produit dans le cadre d’une collaboration entre le FIDA et le Programme de recherche sur le changement climatique, l’agriculture et la sécurité alimentaire(GCRAI).

Un nouveau rapport du Fonds international de développement agricole (FIDA) des Nations Unies montre que pour chaque dollar investi par le programme d’adaptation pour les petites exploitations agricoles (ASAP), les agriculteurs pourraient obtenir un rendement entre 1,40 et 2,60 dollars Une période de 20 ans en appliquant les pratiques d’adaptation au changement climatique.

Il y a de fortes raisons économiques d’investir dans l’agriculture pour assurer la sécurité alimentaire dans le futur, même dans des conditions climatiques changeantes.
Le PAAS du FIDA, le plus grand programme mondial d’adaptation des petits agriculteurs, montre que lorsque les investissements sont faits pour aider les agriculteurs à s’adapter au changement climatique, les retombées financières pour les agriculteurs sont beaucoup plus élevées.

Au niveau de la ferme, selon le rapport, des retombées économiques positives peuvent être démontrées pour plusieurs pratiques qui renforcent la capacité d’adaptation
Outre les actions au niveau des exploitations, un autre ensemble d’interventions non techniques d’atténuation et d’adaptation, qui sont tout aussi importantes mais plus difficiles à quantifier et à valoriser, indique le rapport. Il s’agit notamment du renforcement des capacités, du renforcement institutionnel, de l’accès aux chaînes de valeur et de la recherche. Ces pratiques résilientes au climat ont également un effet démontré sur la sécurité alimentaire à la fois localement et globalement

Source : Babaclimat.com


Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here