Mbaye Dione est catégorique : «Cette patente qui profitait à juste titre aux zones d’implantation des carrières ou autres exploitations minières et industrielles est transformée en une cagnotte nationale répartie à l’ensemble des 557 communes du Sénégal.» Lors de l’inauguration de la Maison des jeunes de Diack hier, le maire de Ngoundiane a relevé des «inconvénients» et des «méfaits néfastes» notés dans la réforme de la patente devenue Contribution économique locale (Cel), notamment dans les collectivités locales qui abritent les industries extractives. «Nous ne sommes pas contre la solidarité et la mutualisation des ressources, mais une meilleure justice veut que ceux qui donnent leurs terres cultivables aux exploitants des carrières, ceux qui avalent la poussière et qui subissent la pollution sonore et atmosphérique avec leur corollaires sur la santé, leur hygiène de vie sur leur cheptel, sur leur exploitations agricoles ne soient pas lésés», a-t-il fait remarquer devant le directeur régional des Mines et de la géologie, représentant la ministre Aïssatou Sophie Gladima Siby. M. Dione rappelle qu’avant la réforme de la patente, Ngoundiane recevait 250 millions de F Cfa de ressources propres. Seulement, relève-t-il, après la répartition de la Cel qui l’a remplacée, la commune n’a reçu «que 80 millions de f Cfa».

«Ngoundiane mérite davantage d’être accompagnée»
A ce titre, il dit avoir interpellé les ministres des Collectivités territoriales, des Finances et du budget et même le Président Macky Sall quand il nous a reçus le 9 octobre. «Aujourd’hui, c’est l’occasion pour moi de dire au ministre des Mines et de la géologie que Ngoundiane réclame son avoir. Les terres des carrières sont dans le périmètre de Ngoundiane. Et je le dis avec forte conviction, on ne va pas perdre cet argent. Malgré tout ce qui a été fait par Gecamines et par les autres, Ngoundiane mérite davantage d’être accompagnée parce que ce sont des dizaines d’hectares que nous prenons et que nous affectons aux carrières pour satisfaire la commande de matériaux de construction qui sont en train d’aider le Président Macky Sall à bâtir le Sénégal», a ajouté le secrétaire général de l’Association des maires du Sénégal (Ams).

«Le Fonds minier n’a jamais été reparti à notre profit»
Toutefois, Mbaye Dione reste optimiste sur la diligence du dossier par Sophie Gladima Siby. «Dès qu’elle a été portée à la tête de cet important département ministériel que sont les Mines et la géologie, elle n’a pas mis du temps pour marquer son territoire en réaffirmant cette ferme volonté du chef de l’Etat de faire profiter aux collectivités territoriales des richesses de leur sous-sol. Elle s’est investie dans des dossiers extrêmement importants pour l’avenir de notre pays, mais également pour aider les communes comme la nôtre à profiter de ses carrières», s’est-il réjoui. Au-delà, M. Dione a signalé que des communes comme Ngoundiane «attendent depuis plusieurs années la répartition des ressources tirées du Fonds minier alimenté régulièrement par les cotisations des exploitants de carrière, mais qui n’a jamais été reparti à (leur) profit».

Le quotidien


Warning: A non-numeric value encountered in /home/www/senterritoires.com/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 1008

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here